Category Archives: Pneumatiques

Où la vue est vision

On ne renaît que de mourir, la mort est le pas­sage de la vie à la Vie, et le corps péni­tent est aus­si le corps pèlerin, un pèlerin spir­ituel, qui cherche à dépass­er sa pro­pre fini­tude dans cette fini­tude affir­mée, pour attein­dre l’infini où la vue est vision, le touch­er embrasse­ment, le goût eucharistie.  

Michel Cazenave, évo­quant les pra­tiques de péni­tence au Bas Moyen-Age, in : Angèle de Folig­no. — Paris : Albin Michel, 2007 (coll. Spir­i­tu­al­ités vivantes, 226). — p. 45.


Image : Marie de Mag­dala embras­sant les pieds du Cru­ci­fié, début du 14ème siè­cle, Cap­pel­lone di San Nico­la, Basil­i­ca di San Nico­la da Tolenti­no, Tolenti­no, Italy. Source : Wiki­me­dia Com­mons.

Mort mystique

Zurbaran - Saint-François en méditation

Mort à toute pro­priété en ce qui con­cerne la sain­teté. L’âme s’était appro­prié les dons de Dieu, les ver­tus dont il l’avait enrichie, et elle avait une cer­taine com­plai­sance en sa pureté. Dieu la dépouille de tout, non quant à la réal­ité, mais quant à l’apparence, et la réduit en une entière nudité ; elle ne voit plus en soi ni dons ni ver­tus, ni rien de sur­na­turel. Elle ne sait ni ce qu’elle est, ni ce qu’elle a été, ni ce qu’elle devien­dra. Ses péchés, son néant, sa répro­ba­tion : voilà tout ce qu’elle aperçoit en elle et dont elle se juge digne. Voilà la con­som­ma­tion de la mort mys­tique. La résur­rec­tion et l’état glo­rieux vien­nent après. Lais­sons à Dieu ses secrets, et n’en dis­ons pas davantage.”

Jean-Nico­las Grou, Manuel des âmes intérieures.[1]

NOTES

  1. p. 29 in Grou, Jean-Nico­las. — Manuel des âmes intérieures. Texte présen­té par le Père Max Huot de Longchamp. — Mers-sur-Indre : Cen­tre Saint-Jean-de-la-Croix, 2012 (col­lec­tion “Sources mys­tiques”). — 365 p. Je suis respon­s­able de la mise en italique de l’intertitre. ^
Image : Fran­cis­co de Zur­baran — Saint François en médi­ta­tion. Huile sur toile. Entre 1635 et 1639. 152 × 99 cm. Nation­al Gallery. Source : Wiki­me­dia Com­mons.