After-danse

Brève reprise de flow

Explosantes dirigées raturent l’espace rangé aux déraisons acquis­es. Au Nord-bleu pulse le soleil déchas­sé des bal­lets atten­dus — on entend souf­fler le monde sous l’horizon. Terre accueil­lante jusque dans les guer­res gra­vides de nou­veautés après l’erre des charniers — une terre — la terre fuselée meu­ble chair aimante — une terre — vaste présent des fatigues et des accords rom­pus aux déséquili­bres — terre lovée pre­mière dans l’appui des spi­rales vers les lavis de l’aile sur papi­er ciel. On rêve dans les vibra­tions et la chute des corps extraits aux équinox­es. L’espace ne rem­plit rien. Le dict ne dit rien. Rien ne s’écrit. Voici l’homme — et il n’est point.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Enter Captcha Here : *

Reload Image

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.