Mécanisme de machine à écrire

Machines, à désécrire

Je me suis coupé des liens, à nous croire machines, assignées notamment à l’ordre des mots. Depuis des décennies, j’aspire pourtant à trouver avec les autres le terrain d’une entente, au sens propre, cordiale. Et ce défaut d’expérience me mène à désirer – c’est un désir, encore – un lieu sans ces compromis égotiques qui viennent de ce qu’on veut garder pour soi.

Et, là précisément, je prends conscience de mon inertie, de mes peurs, de mes colères, de mes revendications à être considéré et traité d’une façon que je juge conforme à ce à quoi j’estime avoir droit, conscience de mon impossible désir de disposer de la jeunesse que je n’ai pas eue – hors rejet, impression de rejet, protection isolante contre le rejet, névrose en bref. Une jeunesse qui serait moins écrasée de savoir (même si c’est rigolo, le savoir), et plus ancrée dans relation. Petits poisons dont, c’est mon inquiétude, j’ai l’impression de très égotiquement m’accommoder.

Image : Source – unavailable (15/09/2015) – Studio Cheung, © Bastien Horn, 2013.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *