Henri-Camille Danger, Fléau ! Extrait

L’esprit de division

D’accord pas d’accord
(et le cortège assour­dis­sant des raisons et des jus­ti­fi­ca­tions — y com­pris celle de “c’est humain”)
Il y a quelque chose que je sens ne pas fonc­tion­ner dans notre façon de gér­er les groupes humains (morale et poli­tique).
Mais je ne parviens pas à met­tre le doigt dessus.
Comme si toute parole y était _fon­da­men­tale­men­t_ fausse ou aveu­gle ou erronée ou inap­pro­priée.
Comme si c’était le lieu du moins de clarté.
Comme si c’était le lieu de la guerre.
Comme si tout s’y résumait à la défense d’espaces de con­fort.
On peut s’en con­tenter. On peut même le jus­ti­fi­er.
Mais je n’y arrive pas.
Et je ne com­prends pas pourquoi il en est ain­si. Ni si même il doit en être ain­si.
Peut-être sens-je assez vive­ment la mort de l’universel — idée creuse sans incar­né désor­mais.
Je ne sais pas.
Je sens l’esprit de divi­sion.
L’esprit de guerre. 

Je n’y com­prends rien.

Ne pas y suc­comber. Demeur­er droit dans ce lieu incer­tain.
Ce n’est qu’un lieu. 

FB — 10/01/15

Image: Hen­ri-Camille Dan­ger, Fléau !, 1901, 180,5 × 144,5 cm, huile sur toile. Musée d’Orsay, Paris.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *