Formation d'étoiles dans le grand Nuage de Magellan

Εὐλογητόσ

Appel de LdR. L’érosion, dense, de ce en quoi j’étais installé au sortir du satsang de Jeff est balayée aux premières paroles. C’est d’une chaleur et d’une reconnaissance sans ostentation qui passe tout ordinaire – comment dire la tendresse transparente, la simplicité de l’échange, la grande circulation qui soudainement s’installe ?

Etre séparé de ça est, toujours un peu plus, intimement insupportable. Ma cervelle s’invente des tas d’histoires pour rendre vivable le quotidien séparé. Mais au fond, je ne parviens pas réellement à me contenter de la cendre du monde. Parfois, l’écart me frappe comme une amputation à laquelle je me serais hideusement habitué.

Profondeurs que je ne comprends. Le réseau des signes intimes – de celui qui s’entrelace malgré soi, hors tout contrôle – tresse des récits incompréhensibles de cohérence. L’espace du coeur sait et ne sait.

(… Ô j’ai lieu de louer !)

_/\_

(Image : Zone de formation d’étoiles LH 95 du Grand Nuage de Magellan, European Space Agency (ESA/Hubble). Credit ESA/Hubble in any reuse of this image.
Source : Wikimedia Commons.)