Mosaïque de photos sepia floues et titre magenta "hipsters"

In translation

Soirée de pipeul à ‘stach­es. Jeunes et hip­sters. Dandys à pierc­ings. Longs pulls droits sur slims ajustés. J’y pas­sais comme une out­arde dans un trou­peau de zèbres. Nous nous igno­ri­ons mutuelle­ment, inca­pables de nous voir. Trans­parences. Con­nec­tions sur des sim­u­la­tions tan­gen­tielles. Leur très con­crète con­sis­tance m’ouvrait pour­tant un infi­ni de portes. D’anciens miroirs sans doute et le mur sonore plus dense brouil­lard que fumée de clope me firent migr­er en un mutisme souri­ant. Je fis un pas de côté. Inutile de s’attarder, il n’y aurait pas d’échange. Sinon celui, sub­til et incon­fort­able, entre deux mon­des glis­sant l’un con­tre l’autre. De retour en ma tanière, j’abandonnai mon cos­tume de plumes pour les poils roux de l’hiver. Renard étranger.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *