Adolescence…

envie d’gueuler tout c’qui m’passe par la tête envie de m’foutre des con­séquences envie d’l’extase neu­tre des machines envie d’tout-nu du vent des Alpes envie d’la cime des mélèzes et d’la terre et d’la roche gril­lée-soleil envie qu’tu m’dises oui ton corps. Et pis toi. Et
toi
aus­si
envie d’ta langue et d’tes mains et d’ton cou et d’ton droit-sexe et d’tes sens qu’acceptent enfin envie d’sniffer du nuage d’bouffer l’gâteau d’nuit envie d’prière d’parfums d’spasmes effarés du Grand Port­nawak d’jouir d’tous les bor­ds et toutes les sur­faces envie
d’marches et d’sourires et des feux et des veil­lées, loin envie d’Orients, tous, une envie d’apprendre et d’désapprendre et d’réapprendre et d’oubli envie d’pousser mon corps con­tre l’tien-résistance envie d’Dieu et d’hasard et d’liberté envie d’tous les hom­mages et d’toutes les langues et d’tous les pays envie d’toutes les esquiss­es surl’parchemin ivre envie d’infini d’infini d’infini d’infini

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Enter Captcha Here : *

Reload Image

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.