Marée
[Sans conviction. En chantier]

En secret,

l’élan de son bras

offre ses lim­ites

à la mer.

Il délivre les fleuves

avides et pois­seux

de la vérité des vas­es.

Rauque

un goé­land

vibre dans l’écho

argen­té de son geste.

Non-loin,

l’amoureux

con­tient

l’échappée des vagues.

Le sel, les embruns et l’écume

cuisent bleu

le bol amar­ré de sa chair.

L’ondée, le vent et le ciel ivre absolu s’y ajus­tent sans reste.

One thought on “Marée
[Sans conviction. En chantier]

  1. Ce pouème a con­nu pas mal de révi­sion. A la qua­trième, on trou­ve ceci :

    En secret, l’élan de son bras offre ses lim­ites à la mer
    et délivre les fleuves empressés et pois­seux de la vérité des vas­es.
    Éclat rauque, un goé­land vire dans l’écho argen­té de son geste.
     
     
     
    Non-loin, l’amoureux con­tient l’échappée des vagues.
    Le sel, les embruns et l’écume cuisent bleu le bol amar­ré de sa chair.
    L’ondée, le vent et l’ivre absolu du ciel s’y ajus­tent sans reste.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Enter Captcha Here : *

Reload Image

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.