Chu un hérisson parfois

C’est que je n’ai pas appris à bien com­mu­ni­quer.

Il a fal­lu com­penser d’un trop de raideur (cette chose intel­lectuelle qu’on dit rigueur) une réelle dif­fi­culté à me tenir en face des autres — c’est comme si je fondais, sou­vent, ou me dél­i­tais, c’est très désagréable.

En fait, plutôt que de dire “voila, je suis comme ça, c’est à pren­dre ou à laiss­er — mais on peut par­ler”, c’est comme si j’avais tou­jours com­mencé par par­ler, pour savoir com­ment être : attente que l’autre me dise son désir, pour que je puisse trou­ver les moyens de m’y adapter — alors que bien sûr, le grand jeu c’est de s’appuyer ce que l’autre offre de résis­tance pour éprou­ver son pro­pre désir à soi.

C’est en train de pass­er, tout ça, j’ai un très bon psy, mais faut pas s’étonner si je sors les piquants, ici et là. Pro­tec­tion con­tre la dis­so­lu­tion.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Enter Captcha Here : *

Reload Image

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.